Que sait-on de la maladie de Kawasaki ?

La maladie de Kawasaki est une affection qui provoque une inflammation des vaisseaux sanguins. Elle est plus fréquente chez les jeunes enfants, mais peut survenir chez les adultes. La cause est inconnue, mais on pense …

Que sait-on de la maladie de Kawasaki ?

La maladie de Kawasaki est une affection qui provoque une inflammation des vaisseaux sanguins. Elle est plus fréquente chez les jeunes enfants, mais peut survenir chez les adultes. La cause est inconnue, mais on pense qu’elle est liée à une infection virale. Les symptômes comprennent de la fièvre, une éruption cutanée, des douleurs articulaires et un gonflement des ganglions lymphatiques. Si elle n’est pas traitée, elle peut entraîner de graves complications, comme une maladie cardiaque. Un diagnostic et un traitement précoces sont essentiels pour une bonne issue.

Causes de la maladie de Kawasaki

La maladie de Kawasaki est une maladie infantile rare qui peut provoquer de graves problèmes cardiaques. Il est important de connaître les symptômes de la maladie de Kawasaki afin de pouvoir la traiter à temps. On pense que la maladie de Kawasaki est due à une infection virale, mais la cause exacte est inconnue. Elle touche généralement les jeunes enfants, le plus souvent ceux de moins de 5 ans. Elle est plus fréquente chez les garçons que chez les filles.

Les symptômes de la maladie de Kawasaki sont les suivants : Fièvre, éruption cutanée, gonflement des ganglions lymphatiques, gonflement des notes, yeux rouges, lèvres fendues, langue gonflée, mains et pieds gonflés : anévrismes (points faibles dans la paroi des artères) ; lésions des valves cardiaques ;insuffisance cardiaque ; avec un diagnostic et un traitement précoces, la plupart des enfants atteints de la maladie de Kawasaki guérissent complètement. Le traitement comprend généralement de fortes doses d’aspirine et des immunoglobulines intraveineuses (IVIG).

Symptômes de la maladie de Kawasaki

La maladie de Kawasaki est une maladie infantile rare qui peut provoquer de graves problèmes cardiaques. Elle est plus fréquente chez les enfants de moins de 5 ans, mais peut survenir chez les enfants plus âgés et les adultes. La cause exacte de la maladie de Kawasaki n’est pas connue, mais on pense qu’elle est causée par un virus ou une bactérie.
Les symptômes de la maladie de Kawasaki sont les suivants:

  • Fièvre : C’est généralement le premier symptôme de la maladie de Kawasaki et il peut durer plus de 5 jours.
  • Rash : Une éruption cutanée apparaît généralement sur la poitrine, le visage et le tronc. Elle peut être rouge, bosselée ou violette.
  • Gonflement des ganglions lymphatiques : Les ganglions lymphatiques peuvent être gonflés et sensibles, en particulier dans le cou.
  • Mains et pieds gonflés : Les mains et les pieds peuvent être rouges et gonflés, et les ongles des pieds et des mains peuvent se détacher.
  • Irritabilité : Les enfants atteints de la maladie de Kawasaki peuvent être irritables et difficiles.
  • Fatigue : En l’absence de traitement, la maladie de Kawasaki peut entraîner de graves problèmes cardiaques, tels que des anévrismes (vaisseaux sanguins dilatés) ou une insuffisance cardiaque.

Le traitement de la maladie de Kawasaki comprend généralement de fortes doses d’aspirine et des immunoglobulines intraveineuses (IVIG). La plupart des enfants se remettent de la maladie de Kawasaki sans aucun problème à long terme.

Que sait-on de la maladie de Kawasaki ?

Diagnostic de la maladie de Kawasaki

La maladie de Kawasaki est diagnostiquée sur la base des symptômes cliniques et des examens de laboratoire de l’enfant. Pour que le diagnostic soit posé, l’enfant doit avoir une fièvre qui dure depuis au moins cinq jours ET au moins quatre des cinq symptômes suivants :

1. Éruption cutanée (rash)
2. Gonflement des ganglions lymphatiques du cou
3. Mains et pieds gonflés
4. Yeux rouges
5. Langue fraise

Un enfant qui répond aux critères de la maladie de Kawasaki mais qui n’a pas de fièvre est toujours considéré comme un cas possible. Dans ce cas, l’enfant doit présenter au moins trois des quatre symptômes restants.

Lorsqu’un enfant est atteint de la maladie de Kawasaki, l’examen physique révèle généralement une éruption cutanée diffuse qui est surtout visible sur le tronc. L’enfant peut également présenter des gerçures et une desquamation de la peau sur le bout des doigts, les lèvres et le bout des doigts. Les ganglions lymphatiques du cou seront souvent enflés et sensibles. L’enfant peut également présenter un gonflement et une rougeur des mains et des pieds, ainsi qu’une rougeur et une irritation des yeux. La langue peut avoir un enduit blanc ou être rouge et bosselée, ressemblant à une fraise. En fonction des symptômes de l’enfant, le médecin demandera quelques analyses de laboratoire.

Il peut s’agir d’un hémogramme complet, d’une vitesse de sédimentation des érythrocytes, d’une protéine C-réactive, d’une radiographie pulmonaire et d’un échocardiogramme. Un hémogramme complet peut révéler une augmentation des globules blancs, tandis que la vitesse de sédimentation des érythrocytes et la protéine C-réactive peuvent être élevées en raison de l’inflammation. La radiographie pulmonaire peut être normale ou montrer des signes d’inflammation cardiaque. L’échocardiogramme est l’examen le plus important pour diagnostiquer la maladie de Kawasaki, car il peut révéler des signes de lésions cardiaques. Si l’enfant répond aux critères de la maladie de Kawasaki et présente des examens de laboratoire anormaux, le diagnostic est posé. Un traitement est alors mis en place pour prévenir les complications graves.

Traitement de la maladie de Kawasaki

Il n’existe pas de traitement définitif de la maladie de Kawasaki, car chaque cas est unique. Cependant, il existe des traitements courants qui sont généralement efficaces pour gérer la maladie. La première ligne de traitement est généralement l’immunoglobuline intraveineuse (IVIG), un anticorps qui peut aider à réduire l’inflammation. Elle est souvent administrée en même temps que de l’aspirine, qui aide à réduire le risque de développer des problèmes cardiaques.

Si le traitement initial échoue, ou si la maladie évolue vers un stade plus grave, des corticostéroïdes peuvent être utilisés. Il s’agit de puissants anti-inflammatoires qui peuvent être efficaces pour gérer la maladie. Dans les cas graves, lorsque le cœur est touché, les enfants peuvent avoir besoin d’être traités à l’hôpital avec des soins de soutien intensifs. Il peut s’agir d’oxygénothérapie, d’alimentation par sonde et, dans certains cas, d’une intervention chirurgicale au niveau du cœur.

Laisser un commentaire